Est-ce que les bonnes manières ont encore leur place en affaires?

Temps de lecture: 8-10 minutes

Il était une fois, un déjeuner d’affaires…

 
Il y a plusieurs mois, je me présente à un déjeuner d’affaires en compagnie de quelques camarades de mon école de commerce. Ce matin-là, nous allions rencontrer une professionnelle en développement organisationnel qui dirige sa propre boîte de consultation. C’est une personne que je respecte énormément, qui a beaucoup de respect pour ses invités, qui se fait un plaisir de se déplacer pour nous enseigner les meilleures pratiques en développement organisationnel, lorsqu’elle aurait très bien pu rester à son bureau pour avancer des dossiers ou pour rencontrer des clients potentiels.

Pourquoi je parle de cette histoire?

Je ne me rappelle plus du nombre exact, mais disons que nous étions 5 autour de la table pour manger et discuter avec la professionnelle. La plupart des gens optent pour un traditionnel deux œufs avec bacon et patates.

Je vous jure mes amis. À la fin du déjeuner d’affaires, nous pouvions remarquer deux éléments sur la table : les assiettes et ustensiles, puis… le bacon. Personne n’a osé manger son bacon, incluant moi-même. Voulez-vous bien me dire pourquoi nous avons autant eu la chienne de manger notre bacon? Vous allez me dire que personne autour de cette table n’aimait le bacon?

En bon québécois, fuck off que personne n’aimait le bacon. Les gens avaient juste peur de se faire juger de manger leur bacon avec leurs doigts, ainsi que d’avoir l’air porc.

Pourquoi cette dépersonnalisation?

 
Je ne comprends pas pourquoi, mis à part le fait qu’on vous a inculqué ces bonnes manières dès l’enfance, nous devrions nous comporter comme des robots sans émotion, pour laisser place à un être vide de sens qui ne fait que suivre des règles qu’il n’a jamais eu le courage de remettre en question.

Prôner la vulnérabilité et l’authenticité dans ses relations et ses comportements devrait être la préoccupation numéro un des gens.

Différents tests de personnalité dont le DISC proposent des outils pour évaluer deux types de personnalité selon les situations : la personnalité naturelle et la personnalité sous pression. Souvent, les gens qui sont sous pression constatent que certaines facettes de leur personnalité changent pour composer avec le stress. Par exemple, un individu qui peut sembler collaborateur naturellement peut devenir ultra-directif lorsqu’il devient stressé.

En quoi ça a rapport avec mon texte?. Simple. Vous ne serez jamais capable de conserver votre masque indéfiniment. Vous ne pouvez pas être fake sur une longue période. La pression vous rattrapera. Si vous décidez d’adopter ces bonnes manières, ces habitudes, ces étiquettes pour bien paraître dans votre vie professionnelle, mais que vous n’êtes pas 100% d’accord avec elles, vous risquez de devenir frustrés après plusieurs années de comédie.

Personnellement, si vous avez l’intention de m’inviter à un souper d’affaires où il y a une seule façon de tenir sa fourchette ou de placer sa serviette de table, aussi bien de vous abstenir (sans rancune). Je n’ai rien contre les habitudes et les traditions des gens, mais j’ai quelque chose contre celles et ceux qui nous font paraître comme des moins que rien si nous ne suivons pas la tendance populaire.

Vous ne croyez pas aux influences des bonnes manières populaires? Faites le test. Allez dans un ascenseur d’un établissement de votre quartier. Allez-y à une heure de pointe. Entrez dans l’ascenseur. Pendant que tout le monde regarde la porte, faites autrement et regardez le dos de l’ascenseur. Finalement, contemplez les gens qui vous regardent avec des yeux de juges à American Idol qui n’aiment tout simplement pas votre performance. Pour en savoir plus sur cette tendance à la pression sociale, je vous invite à regarder la vidéo sur la pression des pairs dans les ascenseurs.

À quoi servent les bonnes manières?

 
Les bonnes manières ne devraient servir uniquement qu’à assurer et maintenir l’ordre et la paix dans la société, et non pour créer des normes banales qui ne servent qu’à renforcer le sentiment d’appartenance de celles et ceux qui s’y conforment, en plus de créer un sentiment d’exclusion totalement inutile pour les autres qui décident de ne pas se prêter au jeu.

I mean, si l’on m’oblige à faire un stop, je vais le faire parce qu’autrement, je pourrais provoquer un accident. Si personne faisait son arrêt obligatoire, ce serait le chaos complet sur les routes. Le motif est donc pertinent.

En revanche, si mon coude est sur la table, en quoi je suis en train de manquer de respect à ton speech, à part le fait que ta mère t’a dit que c’était impoli et que t’as intégré ça comme un chef, sans remettre en question les fondements de ces lois non écrites.

Sérieusement, pose-toi la question. Du point de vue rationnel, pourquoi c’est impoli? Ça ne fait juste pas de sens.

Quoi faire maintenant du vouvoiement en affaires?

 
Si quelqu’un veut absolument se faire vouvoyer, je vais respecter la personne. En revanche, honnêtement, il y a moyen de tutoyer et de respecter son interlocuteur. Bref, ce n’est pas parce que tu vouvoies que tu es quelqu’un de poli. Ce n’est pas aussi automatique que ça. Je pourrais carrément vouvoyer et insulter l’autre personne. Ce n’est pas parce que je vouvoie quelqu’un que de dire « Je vous demanderais de fermer votre gueule » est tout d’un coup acceptable. Le vouvoiement n’agit pas comme cadenas de sécurité ou comme immunité à l’impolitesse.

En général, le vouvoiement est comme une manière fake d’accorder de l’importance à quelqu’un. En revanche, vous pourriez démontrer son importance par vos actions et vos gestes, en prenant le temps de vous intéresser à son parcours, en lui donnant une tape dans le dos. Ça vaut beaucoup plus cher que des mots.

 

Mea culpa, ou pas…

 
Certains diront que je me tire dans le pied avec ce genre d’article controversé. Je suis bien conscient que ça peut choquer certaines personnes qui ont des habitudes bien ancrées depuis de nombreuses années. Je sais aussi que beaucoup d’entreprises pourraient tomber là-dessus et que ça pourrait me freiner dans ma recherche active d’emploi.

Cependant, je ne suis pas d’accord avec le fait que je me tire dans le pied. Au contraire, je me rends service, car je n’accepterais jamais de travailler pour une entreprise qui ne correspond pas à mes valeurs, qui ne jure que par les bonnes manières. Dans ce cas, je ne souhaite tout simplement pas être contacté. Au suivant.

Je suis pour le respect. Je suis pour la politesse. En revanche, je veux que cette politesse soit authentique et véritable.

Comme disait Steve Jobs, « Votre temps est limité, alors ne perdez pas votre temps à vivre la vie de quelqu’un d’autre ».

Mes amis, il est grand temps de lever les masques et de prendre soin des gens autour de nous, pour de vrai.

D’autres articles intéressants.

13 éléments qui vous garantissent les employés les plus engagés

Image par isuru prabath de Pixabay 13 éléments qui vous garantissent les employés les plus engagés Temps de lecture: 11-13 minutes « Seulement 31 % des travailleurs américains et canadiens sont engagés et motivés au travail, d’après une vaste étude mondiale de...

REÇOIS LES 3 PREMIERS CHAPITRES GRATUITEMENT!

La vérité sur ce que les travailleurs ont besoin pour performer et être heureux.

Merci d'avoir téléchargé le ebook ! Tu pourras trouver celui-ci dans ta boite courriel très bientôt.